Okupa y Resiste

okupa

Park Guell – Barcelone – Espagne

Barcelona squat – Graffiti

fourmi2Anonyme – Installation – Barcelone

Publicités

Resist

RESISTLadamenrouge – Pochoir – Saint-Etienne

C’est avec plaisir que Mémoireenbeton va pouvoir s’entretenir avec Ladmaeenrouge, l’artiste qui fait le trottoir et de l’Art comptant pour rien tout en accélérant la modification urbaine. Tout un programme.

C’est au détour de nombreuses rues stéphanoises que depuis quelques années, fleurissent ça et là de subversives créations humoristiques à base de pochoirs, graffitis et installations loufoques.

Mais au fait, d’où vient le choix du pseudonyme « LaDameenRouge » ?
D’abord mon pseudo c’est « Ladamenrouge » ahahahah, c’est simple j’ai commencé à faire de la photo il y a environ 3/4 ans en faisant de la désaturation sélective (Spot Color : Noir et blanc avec une petite en rouge) j’avais pris ce pseudo. Quand j’ai commencé à faire le trottoir j’ai hésité à prendre le pseudo « Libertag » puis finalement j’ai gardé le premier pour avoir plus de visibilité.

Comment êtes vous passés de la photographie à l‘art de rue ?
Je réalisais des photos Urbex (Urban Explorer) c’est à dire que j’allais dans les friches industrielles et les usines à l’abandon pour prendre des clichés. Puis je faisais des clips en diaporama dispo sur Youtube. Au cours de mes errances, j’ai été confronté dans ces lieux, aux Tag et aux Graffiti.  L’idée a germé lentement pour réaliser des oeuvres non pas sur les murs mais sur les trottoirs…Cela n’a pas été facile car je n’avais aucune expérience du Street-Art et que je suis un piètre dessinateur !!!!

Existe-t-il un point commun entre votre profession et votre travail d’artiste de rue ?
Le même qu’entre le heavy metal et la musique classique !!!!

Que pensez vous de l’art contemporain, et certains artistes retiennent-ils particulièrement votre attention ?
J’ai beaucoup de difficultés à dresser une frontière artistique entre le Street-Art, l’Art contemporain, voire le Minimal-art. Je pense que l’élan est le même, l’artiste est un alchimiste qui transforme la boue en or et vit dans le conditionnel pour hypothéquer le présent…Je n’ai pas de nom en particulier si ce n’est l’éternel BANKSY. J’avais été voir son film ‘faites le mur » en 2010 je crois. D’ailleurs, juste après, j’étais à deux doigts d’arrêter avant même de commencer…je me sentais…tellement…infime devant tant de maîtrise…Depuis j’ai su qu’il ne fallait pas faire « comme » mais « autrement »…

A votre avis quel effet produisent vos créations sur le public ?
En général, ça passe. C’est à dire que je ne subis pas de vindicte populaire ou bien de lynchage. Avec le peu de recul et la 100taine d’oeuvres que j’ai réalisées, il y a pas mal d’humour, voire de poésie dans mes oeuvres, ce sont des valeurs inattaquables… La phrase qui revient le plus souvent avec les passants est « que j’offre un peu de couleurs sur les trottoirs ». Cependant, j’ai eu quelques frayeurs dès que j’ai touché à la politique (panneau DSK,panneau Casse-toi pov’Con, panneau Treirweiler, voire un clip contre Sarkozy [siège éjectable] dispo sur Youtube)…Concernant cette dernière oeuvre, elle se déroulait pendant les élections et elle n’a duré que 2 minutes…enlevée par la DDE !!! Plus on est visible… plus on s’expose. Je ne cherche pas la provocation, même si j’ai réalisé quelques oeuvres assez trash. Je crée selon l’inspiration et tout le monde en prend pour son grade : un artiste n’a pas de bord et ses frontières sont mouvantes…

Dans une de vos dernières créations vous abordez le thème de la résistance. Dans quelle domaine et par quels moyens l’envisagez vous ?
Ah oui, c’est l’oeuvre « RESIST ». A force de passer dans cette rue, un jour… je me suis arrêté. Je n’ai pas de ligne directrice ou de marque de fabrique dans mes oeuvres…et je peux difficilement anticiper ce que je vais faire, mais je sens que je vais me diriger vers quelque chose de différent, enfin une sorte de déclinaison de ce que je réalise actuellement. Je ne suis pas militant, mais il y a des sujets qui me préoccupent (l’écologie, les dictatures, la misère, l’égalité homme-femme…). J’avais fait au tout début quelques pochoirs contre Kadhafi et Bachaar el Assad. Maintenant, avec le recul, j’ai envie de créer des oeuvres beaucoup plus grandes mais en collage. Ce n’est pas que je me lasse de « faire le trottoir » mais j’aime bien le principe du Dazibao revendicatif avec un dessin ou slogan choc  !!!! Donc, projet contestataire à l’étude quelque part au fond de mon cortex…

Que pensez vous du climat politico-social en France ?
Comme je l’ai dit plus haut, je ne suis pas un militant affilié à un parti et je ne vote pas. Mais cet absence d’engagement ne m’empêche pas d’avoir une conscience politique. Le petit spectateur que je suis vous direz que le péssimisme règne. Il ne faut pas être un expert en géo-politique pour comprendre que la zone Euro, donc la France, est lessivée par une crise (non croissance) depuis plusieurs années. Et les perspectives ne sont guères bonnes. La population attendait beaucoup et vite du nouveau gouvernement mais le slogan « le changement, c’est maintenant » semble lointain…Puisque notre président et l’homme des compromis, je me permettrai d’en faire un également : donnons lui encore du temps et donnons lui une chance de faire autrement que le précédent gouvernement. Après tout, il n’a pas promis grand chose, si ce n’est que cela allait être dur. Peut être doit on passer par les pires difficultés avant de connaître l’Etat providence…

Que vous évoque « la lutte des classes « ?
C’est un concept que j’entends depuis ma naissance et qui existait bien avant celle de mes parents !!!. Il me semble que cette notion a évolué et ne s’applique plus à une masse de pauvres opprimés par une classe de nantis corrompus et accaparant la totalité des richesses…. mais que maintenant est apparue, en Turquie, au Brésil, et même en Chine, une classe moyenne qui conteste le gouvernement et peut jouer un véritable rôle d’opposition démocratique. En France, on peut parler de l’émergence d’une classe moyenne victime de la dégradation de son niveau de vie mixée à une fiscalité grandissante, victime d’une perte de confiance dans la vie politique, rongée par la précarité des emplois, par un sentiment anti-Bruxelles et par la mondialisation. Reste à savoir si cette classe moyenne a le pouvoir de s’organiser pour peser dans la vie politique afin de l’infléchir.

Verra-t on un jour Ladamenrouge sur « le Mur » de Saint-Etienne ?
Ancien Parisien, j’avais connu le « Mur » rue Oberkampf à Paris. C’est bien qu’il se soit décliné sur St Etienne. Pour accéder au « Mur » il faut une grande échelle, du matériel pour collage et des assistants. Pour le moment, je n’ai rien de tout ça …si ce n’est encore pas mal d’idées… Je vais faire des essais à moindre échelle, ensuite on verra si, avec le « Mur »…ça peut coller entre nous !!!!!

https://www.facebook.com/ladamenrouge.se

http://www.fatcap.org/artiste/ladamenrouge.html

http://ladamenrouge.wix.com/ladamenrouge

Propos recueillis par G.M.